menu
Evénement

Rendez-vous à Noël

Le 17-12-2019
Image

Morosité ambiante, période chargée, restrictions budgétaires au sein de certaines entreprises ... Pas mal de prétextes sont bons pour justifier l'absence de fête de Noël au sein de l'entreprise. Pourtant, organiser une fête de Noël peut être un bon moyen de fédérer chacun autour d'une culture d'entreprise. Alors n’hésitons pas !

Être cohérent

Attention, pas de faute de goût ! Chaque saison a son ambiance et une « Christmas Party » n’est pas une « Summer Party ». Si l’été autorise une fête légère et sexy, Noël invite à imaginer un événement plus intime, chaleureux et (presque) familial. Et puis, il faut que l’événement soit cohérent avec l’identité de l’entreprise : déjà, quel que soit le lieu choisi (restaurant, salle, grand loft, etc.), il vaut mieux qu’il n’y ait pas de décalage entre le fond et la forme. Si on annonce aux collaborateurs que l’année a été difficile et que celle qui se profile ne sera guère meilleure, évitons de louer la Grande Pyramide du Louvre et de faire appel à un traiteur triplement étoilé par exemple ! Pas de décalage entre la nature de la fête et le message délivré ! Il faut avant tout de la cohérence.

Dire merci

On ne le dira jamais assez, un salarié heureux est un salarié performant ! Le manager ne doit pas hésiter à sauter sur l’occasion des fêtes de fin d’année pour, si ce n’est pas déjà fait, renouveler ses remerciements. Évidemment, la plupart des collaborateurs attendent un geste matériel en cette fin d’année (chèques cadeaux, primes, paniers garnis…), mais le sentiment de reconnaissance passe aussi et surtout par le pouvoir des mots. C’est un geste simple et un excellent moyen de renforcer le sentiment de compétence… un des piliers de la motivation !

Éviter de parler travail

Un petit conseil important à prendre en compte pour assurer la bonne humeur générale et une ambiance décontractée. Ce moment « off » doit permettre à chacun de se (re)découvrir en laissant de côté les niveaux hiérarchiques, les désaccords rencontrés au fil de l’année, les performances des uns et des autres… C’est une occasion (assez rare en entreprise) de discuter et d’échanger sur des sujets plus personnels comme ses passions, ses projets, sa famille… et pourquoi pas, se découvrir des points communs insoupçonnés !

Thématiser la soirée

Une bonne idée pour assurer l’homogénéité de l’événement. Décorations et animations sont alors conçues autour du même thème. A titre d’exemple à ne pas suivre, en 2000, alors que l'industrie des services financiers était dopée par les introductions en bourse de sociétés high tech, Bloomberg a dépensé 1,5 million d'euros pour sa Christmas Party à Londres autour du thème des sept péchés capitaux. La soirée abritait 7 bars, l'un d'eux ne servant que des truffes et des bonbons pour désigner la gourmandise, quand d'autres proposaient des séances de massages du cou, de manucure, un sushi bar, un casino, un cabaret, des drag queens et des musiciens en live. Les participants précisent qu'il y avait aussi une "salle de la luxure" avec un lit de 7 mètres de large recouvert de satin violet… Pas très Noël, tout ça !

A table !

Et puis, on ne va pas se le cacher, Noël et les Fêtes, ce sont surtout des plaisirs gastronomique ! S’il est un poste sur lequel il ne faut pas hésiter à investir, c’est bien celui du traiteur ! Que ce soit un dîner assis ou un cocktail dînatoire, le menu doit être festif et conséquent… mais adapté ! Dans les grandes entreprises qui comptent plusieurs nationalités très variées et plusieurs confessions, tout le monde n’appréciera peut-être pas le foie gras, les huîtres, le chapon farci ou la fondue au maroilles ! Dans ces cas-là, il faut panacher pour que chacun y trouve son plaisir.

Si l’entreprise est vraiment plus petite, pourquoi ne pas faire appel à un chef à domicile ? Plus exclusif, plus chic qu’un buffet, plus exceptionnel et plus glamour, c’est une solution très « Noël » pour des petits formats.

Mais qu'on ne s'y trompe pas : les fêtes de Noël ont aussi en entreprise le rôle de reflet de la santé du groupe. Si les relations sont bonnes avant, le rituel des fêtes sera bien accueilli et viendra renforcer la bonne entente. A l'inverse, dans un groupe qui va mal, on risque d'y voir du mépris, de la condescendance ou de la maladresse. Un peu comme pour un réveillon en famille.

Christophe Coffrant
Christophe Coffrant
Project Manager
c.coffrant@takaneo.com
Les posts les plus récents :

Voir tous nos posts